Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

Les tests biologiques

Written by Administrateur Modified on the

Le postulat de Koch :

Il précise les étapes successives qui doivent être validées pour pouvoir établir une relation causale entre une maladie et un microorganisme.

Les étapes du postulat de Koch appliqué à la phytopathologie s'énoncent comme suit :

1. L'agent doit être présent chez les plantes malades, et absent chez les plantes saines;

2. L'agent doit pouvoir être isolé de plantes malades et multiplié en culture axénique*;

3. Lorsque l'agent en culture pure est inoculé à une plante saine, il doit induire des symptômes caractéristiques de la maladies ;

4. On doit pouvoir réisoler l'agent initial à partir des plantes infectées expérimentalement.

Ce postulat fait appel à un ensemble de techniques :

 

  • d'observation (microscopie), nécessaires pour la détection et l'identification du parasite in situ,
  • d'isolement de l'agent pathogène à partir des tissus de l'hôte,
  • de méthodes de production de l'inoculum en culture pure
  • et d'inoculation des plantes-hôtes en laboratoire.

 

Dans la pratique, le diagnostic de beaucoup de maladies classiques n'exige pas la réalisation complète du postulat de Koch. Selon les cas, on s'arrêtera à l'observation des agents ou à leur isolement. (Extrait de Phytopathologie, De Boeck).

Identification par les caractères morphologiques et cytologiques

Ces caractères appartiennent à deux catégories :

Caractères cytologiques :

  • Forme et taille cellulaire
  • Mobilité
  • Caractéristiques structurales (localisation et nombres de flagelles...)
  • Réaction à la coloration (gram)
  • Immunofluorescence (méthode sensible)

Caractères culturaux :

  • Morphologie, couleur des colonies
  • Vitesse de croissance
  • Production de pigments

L'isolement : étape de base pour le diagnostic

Après avoir dilacéré le tissu végétal, plusieurs milieux solides sont ensemencés suivant une technique particulière (ensemencement par épuisement…) permettant l'isolement de clones bactériens sous la forme de colonies . Le tout est incubé de 48 à 72 h. Trois types de milieux sont généralement utilisés pour l’isolement des bactéries :

  • Milieux sélectifs : inhibent la croissance des bactéries indésirables et stimulent celle des microorganismes recherchés. Ils contiennent des agents inhibiteurs ( Ab, sel, colorant)

    Ex : cristal violet et sels biliaires dans la gélose MacConkey

  • Milieux différentiels : facilitent la distinction entre les colonies de la bactérie recherchée et les autres colonies présentes sur le même milieu grâce à leurs apparences spécifiques.
  • Milieux non sélectifs : permettent la croissance de toutes les bactéries