Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Gamour : contrer les mouches sur légumes sans pesticide

Rédigé par Administrateur Modifié le

Partager :
  • Mouches des légumes.

Les mouches des légumes sont l’ennemi public n°1 en cultures maraîchères de plein champ. Les pesticides sont peu efficaces contre elles et peuvent être préjudiciables pour l’environnement et la santé, s’ils sont mal utilisés. Le Cirad à la Réunion a proposé un projet novateur, Gamour, pour résoudre le problème sans recours aux pesticides. Des méthodes dites « agroécologiques » telles que l’utilisation d’insectes utiles ou de plantes de bordure pour piéger les mouches, seront appliquées chez les agriculteurs participants au projet.

D’une durée de 3 ans, ce projet, cofinancé par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, a débuté en janvier 2009. Coordonné par la Chambre d’Agriculture, il rassemble une quinzaine de partenaires du développement agricole. Tous sont convaincus qu’une nouvelle agriculture, plus durable, plus saine et plus respectueuse de l’environnement, est possible !

Le projet Gamour prévoit :

 

  • d'acquérir des connaissances (publications scientifiques) sur la bioécologie des mouches de légumes et sur les méthodes agroécologiques de protection des cultures (prophylaxie, plantes pièges de bordure, lutte biologique, …)
  • d'adapter au contexte réunionnais et au cahier des charges de l'Agriculture Biologique un certain nombre d'innovations technologiques qui ont fait leur preuve à Hawaii, avec également : homologation de spécialités commerciales, sélection de plantes de bordure pour piéger les mouches, production de produits spécifiques, comme des auxiliaires de lutte biologique, etc.
  • de transférer en milieu producteur ces technologies agroécologiques et de former les agriculteurs
  • de sensibiliser tous les acteurs aux méthodes agroécologiques : voir l'ouvrage récemment édité sur le thème de l'agroécologie.

 

Un projet qui s'inscrit pleinement dans les objectifs du Grenelle de l'environnement.

Principe de l'agroécologie

Rétablir les équilibres naturels au sein des agrosystèmes en s'inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels. Autrement dit : favoriser la biodiversité animale et végétale sur la parcelle agricole pour éviter les pullulations de ravageurs et ne plus recourir aux pesticides (ou seulement en dernier recours).

 

  • Les partenaires techniques du projet Gamour : Association Réunionnaise pour la Modernisation de l’Economie Fruitière, Légumière et Horticole (ARMEFLHOR) ; Chambre d’Agriculture de la Réunion ; Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) ; Forum de l’Agriculture Raisonnée Respectueuse de l’Environnement (FARRE) ; Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de la Réunion (FDGDON) ; Groupement d’Agriculture Biologique de la Réunion (GAB) ; Comité des Importateurs et Distributeurs de Produits Phytosanitaires et Chimiques (CIDPC) ; Centre National pour l’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles – Bureau des Structures Agricoles (CNASEA-BSA) ; Institut Universitaire de Technologie (IUT), Département Génie Biologique (Saint-Pierre) ; Direction de l’Agriculture et de la Forêt (DAF), Service de la Protection des Végétaux (SPV) ; TAKAMAKA Industries (partenaire privé de production de matériel de protection des cultures) ; VIVEA : coopérative agricole.

 

 

  • Les partenaires scientifiques du projet Gamour : l’USDA-ARS et l’Université d’Hawaii (Etats-Unis).
See all articles