Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

Qu'est ce qu'un virus ?

Written by Administrateur Modified on the

Définition d'un virus

C'est en 1953 que Lwoff a défini le concept de virion. C'est une particule virale mature et infectieuse libre dans le milieu extérieur. Un virion a 4 caractères essentiels :

  • Il possède un seul type d'acide nucléique qui peut être soit de l'ADN, soit de l'ARN (mais pas les deux). L'acide nucléique viral porte l'intégralité de l'information génétique du virus et constitue ce que l'on appelle le génome viral.
  • Le virion se reproduit uniquement à partir de son matériel génétique par réplication de son génome. Il n'existe pas de scissiparité comme chez les bactéries et il n'y a pas de mitose comme dans les cellules eucaryotes.
  • Ce sont des parasites intracellulaires obligatoires. Ils ne peuvent se reproduire qu'au sein d'une cellule hôte vivante. Ne possédant aucun système enzymatique ou énergétique pour assurer leur propre réplication, ils utilisent l'ensemble des macromolécules de la cellule qu'ils parasitent (ribosome, tARN, activité enzymatique, système de régulation). Lors de l'interaction particule virale/cellule hôte, deux éventualités peuvent survenir :
    • La multiplication virale entraîne la mort de la cellule : c'est la lyse cellulaire.
    • Les lésions cellulaires n'entraînent pas la mort de la cellule : c'est ce qu'on appelle la persistance virale.
  • Le virion présente une structure particulaire.

Comment distingue-t-on un virus d'un autre organisme cellulaire ?

  • un seul type d'acide nucléique (ADN ou ARN) qui constitue le génome viral
  • absence de membrane séparant le parasite viral de l'hôte durant sa réplication
  • absence de systèmes de synthèse de protéines
  • réplication par assemblage d'un ensemble de constituants et jamais par division binaire

Un virus de plantes, ou phytovirus, se définit comme un parasite obligatoire de cellules vivantes d’une plante hôte. Ces organismes pathogènes sont multipliées par les cellules végétales contaminées. Ils provoquent généralement des perturbations métaboliques conduisant à l'expression des symptômes (maladies virales). L'infection d'un végétal par un phytovirus exige que ce dernier soit introduit dans une cellule vivante de l'hôte, par l'intermédiaire d'une blessure, de protoplasme à protoplasme ou par l'intermédiaire d'un organisme vivant appelé vecteur.

Anatomie d'un virus

Toute particule virale est constituée d'au moins deux éléments constants et obligatoires :

  • le génome, information génétique variée composée d'ADN ou d'ARN, simple brin ou bicaténaire, circulaire ou linéaire.
  • la capside, coque de nature protéique qui entoure le génome. Elle assure la protection et la survie de la particule virale dans le milieu extérieur.

Les interactions entre acide nucléique et protéine de la capside sont très étroites. La structure nucléoprotéique définit par l'acide nucléique et les protéines internes prend le nom de nucléoïde et l'ensemble nucléoïde et capside constitue une unité fonctionnelle que l'on appelle la nucléocapside. Les virus limités à leur nucléocapside sont appelés virus nus. Dans certaines familles virales, la nucléocapside est entourée d'une structure périphérique facultative appelée l'enveloppe.

La taille et la forme des phytovirus varient considérablement. Toutefois, chaque virus particulier présente des particules dont les caractéristiques sont constantes. Ainsi, la classification des virus est en partie basée sur les dimensions et la morphologie des virions observés en microscopie électronique. Les particules virales présentent des formes isométriques ou globuleuses, des formes de bâtonnets rigides ou des formes filamenteuses.

Retourner à la rubrique " Virus et viroïdes : le monde de l'invisible"

Liste complète des articles