Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

Aleurode du cocotier : introduction de l’auxiliaire Eretmocerus n. sp. aux Comores

Written by Administrateur Modified on the

  • Feuille de cocotier parasitée par l'aleurode A. atratus

Le programme de lutte biologique contre l’aleurode du cocotier, Aleurotrachelus atratus s’étale sur une durée de 18 mois. Il se déroule en 3 étapes :

 

  1. Recherche d’antagonistes naturels aux Comores et à la Réunion ( Eretmocerus n. sp.),
  2. Mise en place d’un élevage de masse et de tests de laboratoire (fécondité, longévité, durée de développement, spécificité) concernant  A. atratus et l’agent de lutte biologique sélectionné… en savoir plus sur les précédentes étapes,
  3. Introduction et acclimatation du parasitoïde aux Comores ; Estimation de son efficacité et de sa capacité de dispersion.

 

Introduction et acclimatation du parasitoïde aux Comores

L’objectif de cette mission était de lâcher des parasitoïdes en confinement dans une cage extérieure afin de vérifier leur acclimatation dans les conditions naturelles des Comores.

Un cocotier d’~2 m présentant un niveau d’infestation d’aleurode suffisamment élevé pour un développement optimal de l’auxiliaire a été sélectionné sur un site protégé ( Voir photos, cliquez pour agrandir).

aleurode 1
Aleurode 2

Une fois la cage en place, ~300 femelles d’   Eretmocerus n. sp., récoltées à la Réunion, y ont été introduites. Un suivi sera effectué jusqu’au mois de mai pour vérifier l’adaptation du parasitoïde ainsi que son efficacité sur le ravageur visé.

Aleurode 3

Enquête écologique

Dans un second temps, des estimations des niveaux de populations d’ A. atratus ont été faites sur les futurs sites de lâcher et les sites témoins sélectionnés sur les 3 îles. Cela dans le but :

 

  • D’établir la répartition d’ A. atratus et de ses infestations sur l’ensemble de l’Union des Comores
  • De rechercher les éventuels antagonistes naturels présents sur cocotier
  • De rechercher la présence éventuelle d’autres aleurodes d’importance agronomique ( Aleurotrachelus trachoides, Aleurodicus dispersus, Aleurothrixus floccosus, Dialeurolonga simplex)

 

Cette enquête a mené à la découverte d’un parasitoïde du genre Encarsia, probablement introduit récemment, présent dans les 3 îles. Celui-ci semble parasiter principalement les stades L4 (quelques traces de parasitisme observées sur L3) de l’aleurode A. atratus ( Voir photos, cliquez pour agrandir).

Aleurode 4
Aleurodes 5

D’autre part, l’auxiliaire Eretmocerus n. sp. à été retrouvé sur A. atratus à Ndzouani (Anjouan).
Une fois l’efficacité du parasitoïde confirmée grâce aux suivis des populations d’aleurode dans la cage, des lâchers seront effectués sur trois sites déjà sélectionnés sur Ngazidja (Grande Comore) et Moili (Mohéli). Aucun lâcher ne sera effectué sur Anjouan puisque Eretmocerus n. sp. y est déjà présent. De nouvelles études devraient être entreprises pour connaître les potentialités de l’Encarsia retrouvé dans les 3 îles et pour mettre en évidence les éventuelles intéractions existantes entre les deux parasitoïdes.

Contact :

Nicolas Borowiec

CIRAD 3P
UMR "PVBMT"
Laboratoire d’Ecologie Terrestre et de Lutte Intégrée
7 chemin de l’IRAT
97410 Saint-Pierre
Tél. : +262 262 49 92 46

See all articles