Arboriculture à la Réunion
Nature & agriculture

Retrouvez ici actualités, informations et dossiers thématiques

ayant trait à l'environnement et à l'agriculture.

Le chancre bactérien de la tomate

Written by Michèle Rasamoel, Service de la protection des végétaux Modified on the

Classification

Nom commun Ordre / Famille Nom scientifique Plantes / Parties attaquées Localisation
Chancre bactérien de la tomate Corynebacterium michiganense tiges, feuilles et fruits de la tomate Moyen-Ouest de Madagascar

Dégâts et symptômes

Les premiers symptômes s’expriment par un flétrissement et un enroulement de quelques folioles qui se dessèchent et brunissent. Après le flétrissement de quelques rejetons, la plante flétrit totalement. Sur les pétioles et les tiges, on remarque des raies brunes ou noires, légèrement déprimées. La tige est fissurée jusqu’aux vaisseaux, symptôme appelé « chancre ». Sur les fruits, on note la présence de taches arrondies brunes entourées de halo blanc jaunâtre. Une coupe transversale ou longitudinale de la tige montre des vaisseaux bruns et endommagés.
Les attaques de chancre bactérien peuvent être très sérieuses car le parasite est capable de détruire rapidement toute une culture.

Plantes hôtes

Plante Degré d'infestation

Répartition géographique

A Madagascar, la forme sévère du chancre bactérien a été rencontrée uniquement dans le Moyen-ouest (Miarinarivo, région du lac Itasy)

Confusions possibles

Le chancre bactérien peut facilement être confondu avec le flétrissement dû à Ralstonia solanacearum(flétrissement bactérien).On peut faire la différence en remarquant que chez Ralstonia, il y a flétrissement total de la plante, mais pas de symptômes extérieurs comme le chancre de la tige ou les taches sur les fruits comme ce que l’on rencontre sur les plantes attaquées par le chancre bactérien

Modes de contamination

La bactérie peut survivre dans le sol qui est ainsi une source de contamination. Les blessures racinaires qui se produisent lors de la croissance des racines peuvent également être une porte d’entrée du pathogène. Les semences peuvent également abriter la maladie et attaquer les plantules lors de la germination

Pays de rédaction

Madagascar

Méthode de lutte

Voir toutes les fiches phyto-description