Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Premières assises de l'Agriculture Biologique à la Réunion

Rédigé par Administrateur Modifié le

Partager :

En septembre 2007, le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, a proposé un plan d'action intitulé « Agriculture Biologique : Horizon 2012 ». Objectif : augmenter la production Bio pour satisfaire la demande des consommateurs.

Ce plan, soumis au Grenelle de l'environnement, a été approuvé et décliné en objectifs opérationnels qui sont :

  • 6 % des surfaces agricoles utiles cultivées en Bio d'ici 2010, et 20 % en 2020
  • 20 % de produits biologiques dans la restauration collective d'ici 2012.

Dans ce cadre, des Asisses sur l'Agriculture Biologique ont été organisées dans chaque région de France. A la Réunion, celles-ci se sont tenues le 5 février 2010.

Un travail avec tous les acteurs de la filière fut préalablement mené autour de trois thématiques :

  • l'accès au foncier pour les agriculteurs et les porteurs de projets Bio,
  • les freins au développement du Bio : recherche/expérimentation, dispositifs d'aides, suivis techniques, animation du GAB, …
  • la structuration de la filière à travers les aspects organisationnels et commerciaux.

Sur la base de ce premier travail, 3 groupes complémentaires se sont réunis sur les thèmes suivants :

  • les conditions d'une production d'animaux Bio à la Réunion,
  • les conditions techniques pour produire en Bio à la Réunion (productions végétales hors canne à sucre),
  • les conditions de la conversion à l'AB des exploitations raisonnées et conventionnelles.

Propositions pour développer la filière Bio à la Réunion :

Recherche expérimentation :

  • Conforter le soutien actuel à la recherche (Cirad) et à l'expérimentation sur le Bio (Armeflhor)
  • Identifier avec les Organisation de Producteurs (OP), les agriculteurs souhaitant s’engager dans la démarche de production AB ainsi que les productions pertinentes (adaptées aux conditions de la zone).
  • Élaborer des itinéraires techniques (Armeflhor) à partir d’un groupe d’agriculteurs volontaires en collaboration avec les techniciens des OP.

Intrants :

  • Lancer l’étude de réalisation d’une plate-forme de compostage déjà programmée et financée par l’Odeadom (Gab)
  • Consolider la démarche d’import spécifiques Bio en cours de mise en place (Talarmor)
  • Consolider la démarche d’import de terreau Bio pour professionnels (Talarmor)

Semences :

  • Import de semences certifiées (oignon, gros piments aubergine, cucurbitacées ?)
  • Pour la tomate : production de semence locale (Armeflhor)
  • Pépinières : mettre en place un partenariat entre l'Armeflhor, les pépiniéristes et le GAB pour la production de plants certifiés.
  • Instaurer un quota semences Bio dans le RSA.

Appui technique :

  • Création d’un poste d’appui technique aux agriculteurs engagés dans la démarche et regroupés (GAB)

Installation :

  • Création d’une DJA Bio

Conversion, maintien :

  • Mettre en place un suivi comptable permettant de déterminer l’impact financier de la conversion (Chambre d’Agriculture)
  • Mettre en place des fermes de référence sur des exploitations AB et des fermes en conversion (POSEI)
  • Sur la base du suivi comptable des exploitations volontaires ou des fermes de référence et dans le cadre de la révision à mi-parcours du FEADER, proposer une aide à la conversion et au maintien plus significatif que les MAE Bio conversion et maintien existantes.

Certification :

  • Octroi d’une aide aux coûts de certification et aux analyses de sols.

Formation :

  • Mettre en place une formation spécifique Agriculture Biologique en conditions tropicales en lycée professionnel agricole (LPA)
  • Création de parcelles pédagogiques (en LPA)

Production :

  • Dans le POSEI, MFPA-B1, aide à la mise en place d’une politique de qualité, revaloriser l’aide à 180 €/t pour inciter la production Bio et le passage de l’agriculture raisonnée à l’AB.
  • Etudier le potentiel de production AB sur les zones de captage d'eau ainsi que dans les bassins versants (Office de l'Eau)

Investissements individuels :

  • En ce qui concerne les aides à la mécanisation, proposer un abaissement des seuils d’éligibilité spécifique pour les agriculteurs certifiés ou engagés dans une démarche AB, avec une liste spécifique de matériel.
  • Pour les investissements de type serres, revaloriser la majoration réservée au Bio.

Commercialisation :

  • Mise en place de filières de commercialisation spécifiques Bio par les OP volontaires
  • Enquête sur les besoins immédiats des GMS (AROP-FL)
  • Création d’un magasin de producteurs Bio

Tous les contacts et détails sur le site internet de la Chambre d'Agriculture de la Réunion.

See all articles