Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Des producteurs réunionnais en agroécologie récompensés

Written by Administrateur Modified on the

  • Eddy Barret, producteur maraîcher de la Réunion impliqué dans le projet de Gestion Agroécologique des Mouches des légumes.

C'est une mention spéciale du jury (dans la catégorie "Exploitation") qui a été décernée, par Bruno Lemaire, Ministre français de l'agriculture, aux producteurs maraîchers du projet Gamour, représentés par Eddy Barret, pour les Trophées de l'agriculture durable, le 16 mars 2011. Ces Trophées créés par le ministère en partenariat avec le Crédit Agricole, récompensent des démarches individuelles ou collectives exemplaires d’une agriculture conjuguant productivité, respect de l’environnement et vigueur économique.

Eddy Barret est un agriculteur maraîcher installé depuis 1989 dans les hauts de la commune de Petite-Ile, sur le bassin versant prioritaire de la ravine du Charrié où sont captées les eaux de la commune. Engagé dans l'agriculture raisonnée en 2006, avec le soutien de FARRE Réunion, il participe, ainsi que quatre autres exploitants, au projet « Gestion Agroécologique des Mouches de légumes à la Réunion » (Gamour) lancé en 2009 par le Cirad et la Chambre d'agriculture de la Réunion. La méthode Gamour vise à remplacer l'utilisation d'insecticides par une gestion agroécologique du problème des mouches des légumes.

Sur leur exploitation, les producteurs ont remplacé les traitements phytosanitaires classiques par un paquet technique combinant prophylaxie, plantes pièges, piégeage de masse et lutte biologique de conservation.

Pour l'environnement, cela s'est traduit par une augmentation de la richesse et de la diversité de l'entomofaune autour des parcelles cultivées (pollinisateurs, parasitoïdes, prédateurs). Pour l'exploitant, c'est une économie importante réalisée sur les traitements insecticides (charges réduites à 740 euros/ha, au lieu de 880-1760 euros/ha) et de meilleurs rendements. D'un point de vue sanitaire, la suppression des insecticides sur les légumes est un bénéfice pour les agriculteurs, les consommateurs, mais aussi les habitants de la commune puisque les exploitations sont situées dans la zone de captage d'eau potable.

FARRE Réunion compte également parmi les 34 lauréats du concours dans la catégorie "structures engagées dans des démarches exemplaires de l'agriculture durable".

Source : http://reunion-mayotte.cirad.fr/

Voir aussi : L'article de Campagne et environnement

Liste complète des articles