Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

"Manamora" : un outil innovant de gestion des données de terrain

Written by David JOSSEROND Modified on the

  • Manamora

Dans le cadre de projets d'appui à la capitalisation et la diffusion des techniques agro-écologiques à Madagascar, l’équipe Artists du Cirad propose depuis 2011 un outil original de gestion des données de terrain géo-référencées.

Compiler, gérer, harmoniser et analyser, de manière fiable, sécurisée et en temps réel, des données issues de différentes opérations de terrain. Tel est l’objectif de Manamora, outil entièrement composé de logiciels libres, et qui permet la constitution et la gestion de bases de données géo-référencées, essentielles dans des projets de développement rural ou de protection de l'environnement.  « Manamora est né dans le cadre de projets d’appui à la diffusion des techniques agro-écologiques à Madagascar (BVLAC,BVPI-SE/HP,…), en particulier les systèmes de culture sur couverture végétale permanente (SCV) qui constitue aujourd’hui l’un des piliers de l’agriculture écologiquement intensive, rappelle Jean-Baptiste Laurent, chercheur au Cirad Réunion. Une première demande de la part du Groupement Semis Direct de Madagascar (GSDM) a donc été de recueillir des données agronomiques permettant un suivi fin de toutes les pratiques agricoles. Face à cette quantité de données souvent hétérogènes et recueillies sur plusieurs années, est rapidement apparue la nécessité de fédérer l’ensemble des bases de données obtenues, à travers la mise en place d’un outil fiable, centralisé, sécurisé et de surcroit adossé à un système d’information géographique (SIG) ».

A la fois outil de saisie et outil de reporting adapté du système d’information agricole en ligne Margouill@ issu de travaux de recherche précédents du Cirad, Manamora permet ainsi d’extraire des données de bases, de les traiter et de les présenter de manière intelligible, mais aussi de produire des tableaux de bord et des indicateurs ou encore des outils de suivi concernant l’exploitation, les parcelles et leur géo-référencement,les cycles agricoles…  Autant d’éléments dont une meilleure prise en compte s’avère aujourd’hui déterminante dans le suivi des exploitations agricoles et de leurs relations avec leurs environnements bio-physique et socio-économique. Pour M.Rakondondramanana, directeur exécutif du GSDM, Manamora représente ainsi « une garantie de sauvegarde de données générées par des projets à la durée de vie limitée. C’est un élément essentiel de valorisation des réalisations de projets de développement agricole, même si la difficulté essentielle réside dans la pérennisation de l’alimentation en données fiables ». Une version 2.0 de Manamora devrait déjà prochainement voir le jour, une version disponible cette fois sur tablettes et smartphones et permettant notamment de s’affranchir du réseau internet, qui souvent fait défaut sur le terrain lors de la saisie des données. A suivre…

Liste complète des articles