Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Madagascar adhère à la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV)

Rédigé par Administrateur Modifié le

Partager :

Le 24 mai 2006, Madagascar a adhéré à la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV). Celle-ci a permis à la grande île de s’ouvrir au marché international en entrant en conformité avec les normes phytosanitaires fixées par la convention. Une démarche qui met en confiance les importateurs potentiels des produits agricoles malgaches.

La CIPV et Madagascar

Madagascar, en s’ouvrant au commerce international doit faire face aux mesures phytosanitaires exigées par les pays importateurs. L’adhésion de la grande île à la CIPV lui confère la possibilité :

  •  d’améliorer son système phytosanitaire en se mettant en conformité avec les normes fixées par la CIPV.
  •  de bénéficier des échanges d’informations instaurés par la CIPV en matière de normes phytosanitaires.
  •  de prévenir l’introduction d’organismes nuisibles à Madagascar et dans les pays importateurs par le renforcement du système de contrôle et de ce fait d’éviter des catastrophes agricoles et écologiques.

Pour Madagascar, la prochaine étape sera d’harmoniser sa législation phytosanitaire avec celles des pays de la zone océan Indien et de l’Europe. Cela dans le but de renforcer la prévention contre l’introduction de ravageurs tout en développant les échanges commerciaux entre ces pays. Cette étape s'est concrétisée en 2008, date de l’achèvement du Programme Régional de Protection des Végétaux (PRPV) dont l’un des objectifs direct était de parvenir à harmoniser les législations phytosanitaires entre les pays membres (Comores, Madagascar, Maurice, Réunion, Seychelles).

La CIPV en bref

La Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV) est un traité ayant pour objectif d’assurer une action synergique et efficace afin de prévenir la dissémination et l’introduction d’organismes nuisibles aux végétaux et produits végétaux. La convention propose aux pays signataires ou adhérents, l’adoption de mesures appropriées de lutte contre les ravageurs.

La CIPV a été adoptée en 1951, par la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) à sa sixième session. 177 pays y adhérent actuellement. Elle est entrée en vigueur en 1979 avec une révision en 1997. La révision met la Convention en conformité avec l’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires (l’Accord SPS) de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

L’Accord définit les mesures phytosanitaires comme étant des mesures utilisées en vue :

  •  de protéger les végétaux contre les risques d’introduction, d’établissement ou de dissémination d’organismes nuisibles, de maladies, d’organismes porteurs de maladies ou d’organismes sources de maladies ;
  •  d’empêcher ou de limiter les dégâts dus à l’introduction, l’établissement ou la dissémination d’organismes nuisibles.

L’OMC veille à ce que ses membres harmonisent leurs mesures phytosanitaires. L’Accord SPS stipule que les membres de l’OMC doivent baser leurs mesures phytosanitaires sur des normes internationales développées par la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux.

See all articles