Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Nouveau réseau d'épidémiosurveillance à la Réunion

Written by Administrateur Modified on the

  • Bulletin de santé du végétal n°1.

Réduire de 50 % l'usage des pesticides : c'est l'objectif du plan Ecophyto2018 lancé en France par le Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche en 2008. Ce plan se traduit aujourd'hui à la Réunion par la mise en place d'un réseau d'épidémiosurveillance. Ce réseau doit permettre d'assurer la maîtrise sanitaire des productions végétales sans nuisances pour l'environnement. Il suivra l'état sanitaire des végétaux, des organismes nuisibles et l'état de l'environnement, devra détecter précocement l'entrée à la Réunion des organismes de quarantaine, connaîtra l'état phytosanitaire de l'île pour raisonner l'usage des pesticides.

Le réseau est supervisé par la toute nouvelle DAAF : Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (remplaçant la Direction de l'Agriculture et de la Forêt au 1er janvier 2011). Il repose sur un système de collection d'information phytosanitaire géré par la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON) et un outil de diffusion de l'information, le Bulletin de Santé du Végétal (BSV) édité et diffusé par la Chambre d'agriculture de la Réunion. Ce bulletin remplace Phytosanitairement vôtre, précédemment édité par le Service de la Protection des Végétaux.

Ecophyto2018 à la Réunion : les axes de travail

 

  •  Évaluer les progrès en matière de diminution de l’usage des pesticides (Axe 1)
     Voir l'Office de l'eau.
  •  Recenser et généraliser les systèmes agricoles économes en pesticides en mobilisant l’ensemble des partenaires de la recherche, du développement et du transfert (Axe 2)

Un guide de bonnes pratiques agricoles à la Réunion est paru en 2010.

Par ailleurs, les fermes pilotes du projet GAMOUR (Gestion Agroécologique des MOUches des légumes à la Réunion) ont permis de diffuser auprès de certains agriculteurs des méthodes de production économes en pesticides. Le Cirad travaille également sur le matériel végétal de base (semences, plants) de manière à mettre à disposition des producteurs des variétés adaptées aux terroirs locaux et tolérants aux maladies dans le but de réduire le recours aux intrants. Dans le même esprit, le réseau FARRE appuie les agriculteurs dans une démarche de production raisonnée.

  •  Former à la réduction et à la sécurisation de l’utilisation des pesticides (Axe 4)

Un dispositif d’évaluation des connaissances pour l’ensemble des utilisateurs, applicateurs et conseillers est mis en place, le CERTIPHYTO. Quatre centres sont habilités sur l’île : la Chambre d’agriculture, le CFPPA de Saint Paul, la FDSEA et la FDGDON.

  •  Renforcer les réseaux de surveillance sur les bio-agresseurs et sur les effets non intentionnels des pesticides (Axe 5)

Voir l'article principal ci-dessus.

  •  Prendre en compte les spécificités des DOM (Axe 6)

Cet axe vise à sécuriser les pratiques, en cherchant notamment à organiser un système de collecte des EVPP et PPNU qui soit pérenne.

  •  Réduire et sécuriser l’usage des produits phytopharmaceutiques en ZNA (Zones Non Agricoles) (Axe 7)
  •  Organiser le suivi du plan et communiquer sur la réduction et l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (Axe 8)
See all articles