Bandeau Formation & éducation
Formation & éducation

Professionnels de l'agriculture, étudiants, ou simples curieux,

(in)formez-vous et échangez sur cet espace !

Banane : Halte à la maladie de Panama

Written by Administrateur Modified on the

La plantation de nouvelles variétés de bananier résistantes à la fusariose s’avère indispensable dans cette localité car cette plantation procure pour les quelques milliers de paysans y résidant une source de revenu non négligeable et un complément de l’alimentation.

Conscient et soucieux de l’avenir de la culture de banane, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a lancé un programme national sur le bananier. Ce programme a fait intervenir le CTHA dans le cadre de la multiplication in vitro ou micropropagation de deux variétés de bananier (ITC 1 282 et ITC 1 27 1 ) censées être résistantes à la fusariose et à la cercosporiose noire. Ces deux variétés sont proches de celles qui sont très appréciées par les consommateurs. Pour amorcer la multiplication, des vitroplants souches indemnes de maladie ont été importés de la Belgique.

La mise au point de la technique in vitro au laboratoire par le CTHA a permis d’identifier pour la multiplication, le milieu minéral de base de Murashige et Skoog (1962) en présence d’une hormone de croissance, le benzyl adénine (milieu de F. COTE). Une subculture est réalisée toutes les quatre semaines où chaque explant (microbouture) donne naissance à 3-5 nouvelles pousses.
L’enracinement se fait sur le même milieu de base sans hormone. 10 000 vitroplants enracinés à raison de 5 000 pour chaque variété, ont été produits par le CTHA et déjà expédiés au CTHT pour être sevrés et plus tard, distribués aux planteurs.

Velosoa RAZAFINIARY
Chef de service « Culture in vitro » du CTHA

Retour

See all articles