Bandeau_EPIBIO Accéder au portail Bio & Agri

Hasina Ny Aina Rasoamanana, doctorante à l’UMR-PVBMT remporte le 1er prix du jury professionnel du concours « Ma thèse en 180 secondes ».

Written by Clara Grondin Modified on the

  • Hasina Ny Aina Rasoamanana gagnante du concours Ma Thèse en 180 secondes

180 secondes… C’est le temps qu’il a fallu à Hasina Ny Aina Rasoamanana,doctorante à l’UMR-PVBMT (Unité Mixte de Recherche – Peuplements Végétaux et Bioagresseurs en Milieu Tropical), pour convaincre le jury professionnel qu’elle méritait le 1er prix du concours « Ma thèse en 180 secondes ».

Organisé par l’Université de La Réunion et soutenu par le CNRS et la Conférence des Présidents d’Université (CPU), « Ma Thèse en 180 secondes » est un concours national de vulgarisation scientifique. Le principe, pour les candidats, est d’expliquer leur thèse d’une façon accessible à tous.

Ce vendredi 6 Mars 2020, sur le Campus du Moufia, s’est déroulée la finale régionale de cette 5ème édition. Dix doctorantes et doctorants se sont succédés sur scène afin de présenter leur sujet de recherche en trois minutes.

Le jury professionnel a désigné Hasina Ny Aina Rasoamanana comme la gagnante du premier prix du jury professionnel avec sa prestation portant sur sa thèse "Biologie des populations du complexe d’espèces Ralstonia solanacearum à Madagascar et dans le sud-ouest de l’océan Indien".

Avec son projet de recherche, Hasina a démontré que la bactérie appelée ralstonia solanacearum, est la principale cause du flétrissement des plantes dans les cultures agricoles à Madagascar et dans les îles du sud-ouest de l’Océan Indien. Il s’agit également de la 2ème bactérie attaquant les plantes la plus nuisible au monde. Hasina nous explique que cette bactérie qui vient du sol, pénètre dans la plante jusqu’à boucher le canal de circulation de la sève entraînant un flétrissement irréversible. Hasina et d’autres scientifiques ont alors collecté des échantillons de plantes flétries afin de les faire analyser. Après études et analyses, ils vont tenter de trouver une solution de lutte biologique à travers des variétés de plantes résistantes.

Ces recherches ont été menées dans le cadre du projet EpiBio OI (Epidémiosurveillance et Biocontrôle dans le sud-ouest de l’Océan Indien). EpiBio OI agit sur la protection de la biodiversité et des cultures agricoles face aux bioravageurs et aide les agriculteurs à trouver des solutions de lutte biologique. Le sujet de recherche qu’a choisi Hasina est donc totalement d’actualité puisqu’il s’inscrit dans une démarche écologique et une initiative de soutien aux agriculteurs.

L’éloquence et la médiation étaient parmi les principaux critères d’évaluation du jury. Hasina Ny Aina Rasoamanana n’en a pas manqué et nous a offert une prestation claire, imagée et originale.

La gagnante repart avec 800 € de dotation qu’elle pourra investir dans son sujet de recherche ou son insertion professionnelle. Elle s’envole également vers Paris pour la demi-finale nationale du concours qui aura lieu du 2 au 4 avril prochain. A l’issue de cette demi-finale, 16 doctorants et doctorantes seront retenus pour la finale qui se tiendra en juin à Reims.

Sur le même sujet, retrouvez notre interview de la gagnante du concours ici

See all articles