Epidémiosurveillance et biocontrôle dans le sud-ouest de l’océan Indien

Rédigé par CHAPIER Emmanuelle Modifié le

Partager :
  • Varroa destructor
  • Sipha Flava sur Canne à Sucre ©Antoine FRANCK -CIRAD UMR PVBMT
  • Champignon endophyte en culture in vitro © H.Kodja
  • acarien rouge sur manioc Madagascar ©Hélène DELATTE -CIRAD UMR PVBMT
  • Aleurode- manioc-Madagascar ©Hélène DELATTE -CIRAD UMR PVBMT
  • CMD- sur manioc- Comores ©Hélène DELATTE -CIRAD UMR PVBMT
  • Dégâts sur maïs -Madagascar- Spodoptera ©Hélène DELATTE -CIRAD UMR PVBMT
  • Spodoptera frugiperda ©Hélène DELATTE -CIRAD UMR PVBMT
  • Icerya seychellarum-manguier-©Antoine-FRANCK-Cirad UMR PVBMT

EpiBioOI-II vise la mise en œuvre et le renforcement des capacités aux niveaux régional et national pour la protection de l’environnement et la promotion de la durabilité de l'agriculture dans la zone sud-ouest de l'océan Indien. Une attention particulière est accordée à la gestion des macroorganismes invasifs et des maladies émergentes végétales dans la zone.

Dans ce contexte, notre projet s'appuie sur un réseau de partenariats préexistant dans le domaine de la santé végétale, notamment le Programme Régional de Protection des Végétaux (PRPV). Ce partenariat établi joue un rôle essentiel dans la planification et la mise en œuvre des actions nécessaires pour préserver l'environnement et promouvoir une agriculture durable.

Par ailleurs, le projet bénéficie du soutien du dispositif de recherche en partenariat, le dP Biocontrôle-OI, une entité clé spécialisée dans le biocontrôle et l'épidémiosurveillance végétale dans la région sud-ouest de l'océan Indien.

Ce projet se concentre sur l'acquisition d'une connaissance approfondie des menaces qui affectent l'agriculture dans les pays de la zone du sud-ouest de l'océan Indien, à savoir les Comores, Madagascar, La Réunion, Maurice, et les Seychelles. Cette démarche vise à développer des solutions de lutte biologique en vue d'assurer une protection environnementale durable au sein de cette région.

Dans un premier temps, notre objectif consiste à approfondir notre compréhension des défis spécifiques auxquels sont confrontés les secteurs agricoles de ces pays. Cette étape implique une analyse détaillée des menaces actuelles et émergentes, notamment celles liées aux macroorganismes nuisibles, et aux maladies végétales. Cette connaissance approfondie servira de base solide pour orienter nos futures actions.

Parallèlement, nous proposons des solutions de lutte biologique innovantes et adaptées à chaque contexte local. Cela inclut l'identification d'agents de lutte biologique potentiels tels que des prédateurs naturels ou des micro-organismes bénéfiques, ainsi que la formulation de stratégies de mise en œuvre pratiques et efficaces. Ces propositions s'inscriront dans une perspective de durabilité, visant à renforcer la résilience des écosystèmes agricoles tout en minimisant les impacts négatifs sur l'environnement.

En consolidant notre compréhension des enjeux spécifiques à chaque pays de la région, en développant des approches novatrices de lutte biologique, et en offrant des recommandations pratiques, ce projet aspire à contribuer de manière significative à la protection durable de l'environnement régional.

Objectifs spécifiques:

  • Développer de nouveaux outils de diagnostic,
  • Identifier les risques majeurs liés aux maladies et bioagresseurs émergents dans les différentes îles de la zone,
  • Consolider un réseau régional sur l’épidémiosurveillance des maladies et bioagresseurs à priorité régionale,
  • Créer un observatoire des espèces invasives des pays voisins pour évaluer les risques d’introduction représentant un danger pour l'agriculture et l’environnement de La Réunion,
  • Promouvoir une agriculture plus durable pour l’environnement avec des solutions de biocontrôle,
  • Continuer à fédérer les compétences locales et de constituer une offre d’expertise et de formation dans le domaine de la conservation de la biodiversité et de la protection des plantes,
  • Positionner les institutions et les entreprises réunionnaises comme référence vis-à-vis des partenaires de l’océan Indien dans les analyses de laboratoire, la gestion des données et de l’information,
  • Participer au niveau de la COI aux choix stratégiques en matière de conservation de la biodiversité et de sécurité alimentaire.


Sous-Action 1 : détection, inventaire et référencement des organismes nuisibles

L’objectif global de cette sous-action est de contribuer au développement et à la mise en œuvre de réseaux régionaux d’épidémiosurveillance dans la zone sud-ouest de l’océan Indien. Nous nous appuierons d’une part sur les outils qui ont été développés dans le projet ePRPV et la phase 1 du projet FEDER INTERREG V EPIBIO-OI, et d’autre part sur le réseau PRPV de partenaires qui s’est constitué pour réaliser des inventaires. Nous identifierons et compléterons la base de données de bioagresseurs conjointement avec l’ensemble des Directions de la Protection des Végétaux des pays concernés.

  • Activité 1- Consolider la base PRPV de données d’occurrence d’organismes nuisibles et implémentation de la base de données de barcoding des ravageurs les plus importants dans la zone océan Indien
  • Activité 2- Formations à la technologie d’outils rapides de diagnostic moléculaire (LAMP) et transfert d’outils LAMP

Sous-Action 2 : menaces en agriculture, épidémiosurveillance des bio-agresseurs

La sous-action 2 se concentre sur l'épidémiosurveillance des bio-agresseurs dans la région du sud-ouest de l'océan Indien. À travers neuf activités distinctes, nous abordons divers aspects, de l'étude approfondie de la diversité génétique des souches de Fusariumoxysporum dans les vanilleraies à la surveillance des ravageurs du maïs, en passant par le diagnostic des pathogènes du bananier et l'évaluation de la menace du Jaunissement Mortel du cocotier à Madagascar, menaçant les autres îles de la zone, dont la Réunion. Ces activités ciblées visent à anticiper et à atténuer les risques potentiels pour l'agriculture, contribuant ainsi à la protection durable de l'environnement régional.

  • Activité 1- Etude de diversité génétique et phénotypique des souches de Fusarium oxysporum des vanilleraies de Madagascar à différentes échelles
  • Activité 2- Epidémiosurveillance des espèces de cochenille sur manioc
  • Activité 3- Dynamique des ravageurs lépidoptères du maïs aux Comores
  • Activité 4- Surveillance et diagnostic de virus, bactéries et champignons pathogènes du bananier aux Comores et à Maurice
  • Activité 5- Suspicion de la maladie de la striure brune du manioc à Madagascar
  • Activité 6- Diagnostic moléculaire et prévalence de la maladie du huanglongbing (HLB) des agrumes dans les îles du sud-ouest de l’océan Indien
  • Activité 7- Distribution du Jaunissement Mortel du cocotier sur Madagascar
  • Activité 8- Accompagnement à la mise en place d’un système de détection précoce de l’introduction du varroa et du petit coléoptère des ruches à Rodrigues
  • Activité 9- Inventaire des espèces de tephritidae frugivores à Madagascar, menace pour l’agriculture de la zone de l’océan Indien
     

Sous-Action 3 : méthodes agro- écologiques, dont le biocontrôle

 Cette sous-action se concentre sur des approches innovantes pour la protection agro-écologique des cultures dans le sud-ouest de l'océan Indien avec le développement et l'évaluation de stratégies de biocontrôle contre le flétrissement bactérien, l'utilisation de champignons entomopathogènes pour lutter contre la Chenille Légionnaire d'Automne sur le maïs à Madagascar, et l'exploration du rôle du statut redox-pH dans les interactions sol-plante-ravageurs, en mettant l'accent sur les chenilles foreuses de tiges sur le riz à Madagascar. D’autres actions se concentrent sur le biocontrôle des ravageurs du maïs et du niébé à Madagascar, des thrips à Maurice, ou encore repose sur l’introduction d’un parasitoïde du puceron jaune de la canne à sucre à Maurice. Ces initiatives combinées visent à concevoir des stratégies de biocontrôle novatrices et efficaces pour la protection agroécologique des cultures dans la région du sud-ouest de l'océan Indien.

  • Activité 1- Développement et évaluation de l’efficacité de stratégies de biocontrôle du flétrissement bactérien dans le sud-ouest de l’océan Indien
  • Activité 2- Lutte biologique par champignons entomopathogènes sur la Chenille Légionnaire d’Automne (CLA)
  • Activité 3- Mise en évidence du rôle du statut redox-pH dans les interactions sol-plante-ravageurs pour une protection agroécologique des poacées cultivées
  • Activité 4- Solutions de biocontrôle contre les ravageurs des cultures de maïs et de niébé dans la région de Boeny à Madagascar
  • Activité 5- Identification d’auxiliaires contre deux espèces de thrips ravageurs à Maurice
  • Activité 6- Lutte biologique contre le puceron jaune de la canne à Maurice

Sous-Action 4 : gestion du projet et communication

Cette sous action doit assurer la bonne exécution du projet EpibioII-OI (planification, suivi et évaluation des actions) en bonne intelligence avec les acteurs impliqués et la communication des résultats aux partenaires.