Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

Un lieu d’hébergement et d’étude au plus près des milieux naturels du Sud-Est de la Réunion

Rédigé par Audrey Valéry Modifié le

Partager :
  • Station de Mare-Longue
  • Essais station Mare-Longue
  • Semences d'arbre - Station Mare-Longue

La région de Saint-Philippe, dans le Sud-Est de l’île de La Réunion, abrite une diversité exceptionnelle de milieux naturels, un gradient complet allant du littoral jusqu’aux formations éricoïdes de haute altitude. C’est également la zone où les preuves de l’activité intense du volcan sont les plus évidentes. Elle a ainsi la particularité de présenter les stades dynamiques de ces formations naturelles sur des coulées de lave d’âges différents. Ces caractéristiques ont conduit à développer des programmes de recherche importants sur les milieux naturels terrestres dans cette région depuis les années 70, conduits notamment par l’Université de la Réunion. La réserve naturelle de St Philippe/Mare-Longue, créée en 1981 et aujourd’hui incorporée dans le cœur du Parc National de La Réunion est alors devenue un site très actif en matière de recherche sur l’écologie des milieux naturels terrestres à La Réunion.

C’est dans ce contexte de recherche et de conservation qu’a émergé le besoin d’un lieu d’hébergement et d’étude au plus près des milieux naturels. En 2002, le projet de construction d’une station de recherche a ainsi vu le jour dans le cadre du plan de gestion de la Réserve naturelle et de la mesure2.02 du P.O.E.

La station de recherche de Mare-Longue, livrée en août 2012, a désormais vocation à héberger des chercheurs, des étudiants, locaux, internationaux, des acteurs privés et publics œuvrant dans la valorisation de cette zone du Sud-Est de l’île. Grâce au laboratoire équipé en matériel scientifique, elle facilite l’observation,l’analyse et la conservation des échantillons prélevés.

En quatre mois d’existence le planning est déjà bien rempli en terme d’activité de recherche. Différents projets en cours ont utilisé la station en collaboration avec des structures réunionnaises,notamment :

-      Pl@ntnet (INRIA, INRA,CIRAD),

-      ANR Island Biodiv (Réunion, Canaries, Açores)

-      Projets OSUR, Datation des coulées, Projet SISMO (OVPF et GéoSciences)

-      Coopération avec l’Afrique du Sud : Université du Cap (ANR MOVECLIM) et Université du KwaZulu-Natal (Ecologie de la pollinisation chez l'orchidée Gastrodia similis)

Outre sa vocation de centre de recherche, la station permettra de partager les connaissances et les expériences des acteurs privés et publics impliqués dans la gestion et la valorisation de ces milieux naturels d’exception. La labellisation patrimoine mondial par l’UNESCO est un atout supplémentaire qu’il faut décliner pour le territoire et qui engage aussi à fournir des indicateurs de suivi et de bon gestion du bien, en particulier dans les espaces forestiers et les coulées volcaniques du Sud de La Réunion.

Liste complète des articles