Germination bannière 3 Accéder au portail Bio & Agri

Redynamisation des programmes de R&D sur la vanille à Madagascar

Written by Alexandre Reteau Modified on the

  • Michel Grisoni, Fleuron Nany et Jidor Kalo © Cirad - Michel Grisoni
  • Délégation Fofifa © Cirad - Michel Grisoni

Du 6 au 13 octobre 2014, Michel Grisoni, chercheur au Cirad, était en mission à Madagascar afin d’apporter un appui au développement de programmes de recherche pour la filière vanille.


La filière vanille à Madagascar revêt une importance à la fois culturelle, économique et sociale. L’île compte en effet plus de 30 000 planteurs pour une production pouvant varier selon les années de 1 000 à 1 500 tonnes par an. Malgré une demande mondiale en constante augmentation cela fait plusieurs années que la production malgache est à la baisse. De 1 700 tonnes en 2010, la quantité exportable est passée à 1 200 tonnes en 2012 et à seulement 900 tonnes en 2013.

Plusieurs facteurs sont en cause. Parmi eux, les aléas climatiques et la faible floraison de ces dernières saisons ont participé directement à la diminution des rendements. Diminution qui s’est ensuite répercutée sur les volumes disponibles à l’export. Toutefois, il importe de ne pas fermer les yeux sur une toute autre dimension propre à cette filière car ses effets sur les exportations peuvent être considérables. Cela fait plusieurs années que l’on observe une baisse significative de la qualité de la vanille malgache. Les mauvaises pratiques de certains opérateurs ont poussé les négociants (influencés par les groupes agroalimentaires, eux même sous la pression des consommateurs) à devenir plus regardants et exigeants quant à la qualité des gousses achetées. Sans parler d’une « crise de la filière vanille », celle-ci se retrouve actuellement en face de problématiques qui pourraient, faute de réponses adaptées, remettre en cause la prétention de Madagascar à la place convoitée de leader du marché mondial.


Gastellan © Cirad - Michel Grisoni
Gastellan, agent technique vanille d'Ambohitsara, pour le Fofifa.

C’est dans ce cadre assez particulier, et à la demande du FOFIFA[1] , que Michel Grisoni a été sollicité pour apporter son expertise sur la filière vanille à Madagascar. Le FOFIFA ambitionne de redynamiser les programmes de recherche et de développement touchant de près ou de loin à la vanille. Son objectif : proposer des solutions pour répondre aux exigences de qualité des exportateurs et assurer un revenu et des conditions d’exploitation convenables aux planteurs malgaches dont de nombreuses familles sont dépendantes du bon état de la filière. 

Le FOFIFA étant un des partenaires du projet Germination, c’est dans son cadre que s’est inscrite cette mission. Vue l’ampleur des enjeux liés à la production de vanille à Madagascar il est permis d’espérer qu’à l’avenir ce type d'actions de coopération soient plus nombreuses et, espérons-le, fructueuses.


Venance Rama et Fleuron Nany © Cirad - Michel Grisoni
Venance Rama, responsable Fofifa de la station vanille, et Fleuron Nany, chef du centre est pour le Fofifa.



[1] Centre National de la Recherche Appliquée au Développement Rural. Le FOFIFA est le centre national de recherche agronomique de Madagascar.

Liste complète des articles