Au pôle de protection des plantes (Réunion)
Science & recherche

Chercheurs, faites connaître vos travaux sur l'océan Indien et 
partagez vos connaissances dans cet espace !

Qu'appelle-t-on "mauvaise herbe" ?

Rédigé par Administrateur Modifié le

Partager :

 

  • « adventice » signifie « vient du dehors » en latin autrement dit il s’agit d’une plante introduite. Cependant, l’adventice est plutôt considérée comme une « plante qui croît spontanément dans les milieux modifiés par l’homme ». La différence est infime car la plupart des adventices sont des plantes introduites.
  • Le terme de « mauvaise herbe » a un sens malherbologique qui la désigne comme étant une « plante indésirable ». Cette définition restant vague, il convient de considérer que la plante appelée mauvaise herbe s’est installée dans un lieu après la mise en place d’une activité humaine et qu’elle est devenue nuisible pour celle-ci de façon directe ou indirecte.

 

De même, toutes les plantes que nous appelons « mauvaises herbes » ne le sont pas forcément. Elles ne le deviennent qu’à partir d’un certain seuil d’infestation car on ne peut considérer qu’une espèce est mauvaise si elle ne nuit pas à la culture dans laquelle elle croît. Lorsqu’une espèce est présente sans provoquer de compétition avec la culture et sans être dommageable, on parle d’espèce mineure.

Lorsque l’espèce empêche le bon développement de la culture par des interactions chimiques et biologiques ( nuisance directe) ou bien lorsqu’elle altère la qualité de la récolte ou augmente la pénibilité du travail ( nuisance indirecte), elle est considérée comme espèce majeure. Ces plantes sont généralement devenues envahissantes ou gênantes en développant un certain nombre d’adaptations de leur reproduction (nombre de graines, mode de fécondation…) et de leur physiologie (croissance, compétitivité…) D’autre part, il existe certaines plantes adventices qui peuvent avoir une utilité pour l’homme (alimentaire, médicinale, textile…) ou pour la culture (amélioration de la structure du sol, apports d’éléments organiques.

Le terme général de " mauvaise herbe ", utilisé en France pour nommer les espèces végétales croissant dans les parcelles cultivées sans y avoir été intentionnellement plantées est assurément peu adéquat, mais la langue française n'en possède pas encore d'autre. D'une façon générale, il peut être utilisé pour désigner l'ensemble des espèces appartenant à la flore des parcelles cultivées, sans préjuger de leur action sur la culture, puisque certains définissent les mauvaises herbes comme des plantes dont on a pas encore trouvé d'utilité.

On utilisera donc le terme de "mauvaise herbe" ou de "weed" en anglais pour toute plante se trouvant dans un endroit où elle n'est pas voulue et où elle a un effet économique ou environnemental négatif.

See all articles