Bandeau_EPIBIO Accéder au portail Bio & Agri

LOGO PRPV

Une nouvelle mouche des fruits détectée à La Réunion !

Rédigé par Rémi-Kenzo Pages Modifié le

Partager :
  • Bactrocera dorsalis

L’information est confirmée par le Cirad et l’Anses. Bactrocera dorsalis, une mouche des fruits nuisible aux cultures de fruits et légumes, est présente à La Réunion. L’insecte a été détecté dans les communes du Port et de Saint-Paul par la FDGDON dans le cadre de la surveillance biologique du territoire

Les agriculteurs ont de quoi s’inquiéter avec cet insecte qui rend non-commercialisable les fruits et légumes. Elle peut endommager plus de 500 fruits-hôtes, dont la mangue ou encore la tomate. Ces mouches les piquent à l’aide de leur ovipositeur pour y déposer les œufs, plusieurs dizaines à la fois à faible profondeur. Dès l’éclosion, les asticots sortent du fruit avant de devenir des mouches.

Un plan de lutte avec les producteurs, autour d’un dispositif de surveillance renforcé et de gestion par traitements hebdomadaires, immédiatement activé suite à la découverte, met en évidence l’étendue de la répartition de la mouche. Elle a également été observée à la Possession, à Sainte-Rose et à Saint-Joseph. Face à cette menace pour l’agriculture réunionnaise, la préfecture annonce la mise en place de pièges autour des lieux de capture et appelle les particuliers à la vigilance : « il importe que chacun puisse contribuer à la lutte contre ce ravageur », « il est notamment demandé aux personnes qui possèdent ou gèrent des arbres fruitiers ou cultivent des légumes, de ramasser l’ensemble des fruits et légumes tombés au sol, de les enfermer hermétiquement dans un sac poubelle et de laisser ce sac exposé pendant au moins 15 jours au soleil en le maintenant toujours fermé. Passé ce délai de 15 jours, les résidus peuvent être compostés. »

Il est conseillé de ramasser et de détruire les fruits piqués encore sur pied et ceux au sol afin de casser le cycle biologique de ces nuisibles.

Pour reconnaître Bactrocera dorsalis il faut repérer les deux bandes jaunes au niveau du thorax, le liseré continu sur le bord de ses ailes, le motif en forme de « T » sur son abdomen et la présence de poils au niveau de la cellule br sur l’aile.

Originaire d’Asie, la mouche orientale des fruits a envahi le continent Africain dès 2003, et est repérée dans la zone sud-ouest de l’océan Indien dès 2005 aux Comores. Avec son arrivée à La Réunion, cet insecte est désormais présente dans quasiment toute la région.

Liste complète des articles