Arboriculture à la Réunion
Espace professionnel

Professionnels de l'agriculture, gestionnaires d'espaces verts
ou naturels, informez-vous et échangez sur cet espace !

Le sol : une ressource fragile à gérer durablement

Rédigé par Audrey Valery Modifié le

Partager :
Facebook Twitter
Stumbleupon del.icio.us Linked in Linked in

Érosion, tassements, baisse des teneurs en matière organique, pollution chimique, salinisation : les sols sont soumis à différents types de dégradation. L’intensification agricole est pointée du doigt : alors que la superficie des sols cultivés est restée la même ces vingt dernières années, leur utilisation est devenue de plus en plus intensive afin d’augmenter les rendements. Cette intensification appauvrissant le sol est devenue une menace à la productivité. Alors, comment augmenter la disponibilité et la rentabilité des terres cultivables, en assurant la qualité de production et en préservant les sols sur le long terme ? Cette question est une préoccupation mondiale.

La structure des sols est en effet capitale dans le développement des plantes, et donc en agriculture, mais aussi dans des processus importants pour les activités humaines tels que le stockage d’eau potable et de matières premières. Un sol de bonne structure est un « puits de carbone » : il stocke le carbone de la matière organique, ce qui est bénéfique pour sa fertilité et diminue la quantité de dioxyde de carbone atmosphérique.

Cette matière organique est constituée d'organismes morts et vivants, dont la flore, la faune qui représente dans le sol plus de 80 % de la biodiversité animale terrestre, les micro-organismes (jusqu'à 10 milliards d'individus par gramme de sol). Ces espèces exercent par leurs activités un rôle essentiel dans le maintien de la qualité du sol : décontamination des eaux et des sols par des bactéries, décomposition de la matière organique et création de galeries facilitant le transfert de l’eau et des gaz par les vers de terre. Ainsi, les organismes du sol supportent la qualité et l’abondance de la production végétale en renouvelant sa structure.

Le choix de systèmes agricoles raisonnés, comme la rotation et la diversification des cultures, la lutte biologique, les systèmes avec peu ou pas de labour, l’épandage de matière organique, s’avère primordial pour une meilleure exploitation et préservation des sols.

Sources :

Voir aussi :

En savoir + :

Liste complète des articles