Arboriculture à la Réunion
Nature & agriculture

Retrouvez ici actualités, informations et dossiers thématiques

ayant trait à l'environnement et à l'agriculture.

Les crinivirus de la tomate (ToCV, TiCV)

Written by Bruno Hostachy, Service de Protection des Végétaux Modified on the

Classification

Nom commun Ordre / Famille Nom scientifique Plantes / Parties attaquées Localisation
Jaunisse de la tomate : ToCV Crinivirus Tomato chlorosis virus (ToCV) Feuilles Vu à la Réunion mi-2005
Jaunisse de la tomate : TiCV Crinivirus Tomato infectious chlorosis virus (TiCV) Feuilles Non présent à la Réunion

Dégâts et symptômes

Ces virus provoquent des symptômes assez similaires, avec deux caractéristiques majeures :

  • la plus typique est un jaunissement internervaire sur les feuilles basales puis médianes, le jaunissement d’abord concentré au centre du limbe donne une forme « en flamme » qui progressivement se généralise sur toute la surface du limbe.
  • une jaunisse, généralisée à l’ensemble des folioles d’une feuille, pouvant être confondue avec une carence alimentaire.

Aucun symptôme n’est visible sur fruit mais une réduction de calibre est possible en cas de très forte infestation.

La croissance de la plante peut être affectée par le ToCV en fonction de la précocité de l’attaque et des conditions de culture, entraînant parfois une baisse de rendement (calibres inférieurs, retards de maturation,…) pouvant atteindre 10% sur des parcelles en fin de culture et dont 70% des plants sont contaminés.

Plantes hôtes

Plante Degré d'infestation
ToCV : poivron, tabac, épinard, renoncule
TiCV : laitue et artichaut

Répartition géographique

Le ToCV a été découvert pour la première fois en Floride en 1989. Il est maintenant bien implanté aux Etat Unis, à Porto Rico, au Portugal, aux îles Canaries, en Afrique du sud, à Taiwan et au Japon. Le TiCV a été signalé en 2003 en Indonésie.
Ces deux virus sont conjointement présents dans le bassin méditerranéen (Espagne, Italie, Grèce, Israël). Actuellement, ils sont répertoriés essentiellement dans des cultures sous abri mais aussi en plein champ en cas de forte infestation en aleurodes. En France métropolitaine, le ToCV a été détecté régulièrement depuis 2002 en culture sous serre dans les Pyrénées Orientales et en Provence. Il est apparu en 2005 à la Réunion. Le TiCV a été mis en évidence fin 2003 dans les Alpes Maritimes sur des cultures de tomate sous abris et n’est pas présent sur l’île.
Le ToCV a été signalé sur poivron, tabac, épinard, renoncule. Le TiCV est présent sur laitue et artichaut. La pomme de terre, certaines adventices (morelle noire) et des plantes ornementales comme Zinnia, Physalis, Pétunia sont des plantes hôtes susceptibles d’accueillir les deux virus, pouvant ainsi jouer le rôle de plante réservoir.

Description

Facteurs à risques

Les conditions agroclimatiques des Hauts de la Réunion, sont plus propices au développement de Trialeurodes tandis que celles des Bas sont plus favorables à Bemisia.

Instance de validation

Commission phytosanitaire de la Réunion

Pays de rédaction

France-Réunion

Voir toutes les fiches phyto-description