Bandeau_EPIBIO Accéder au portail Bio & Agri

Les 410 Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) : l’enjeu pour la région du Sud-Ouest de l’océan Indien

Written by Clara Grondin Modified on the

  • Plante Invasive Strobilanthes Hamiltoniana

Avec 15 000 plantes vasculaires dont 12 000 endémiques, la région du Sud-Ouest de l’océan Indien, qui rassemble La Réunion, Maurice, L’Union des Comores, Rodrigues, les Seychelles, les îles Eparses, Madagascar, Mayotte et les Terres Australes, est un véritable hotspot de la biodiversité.

Cependant, l’activité qu’exerce l’Homme sur l’environnement (l’introduction d’espèces végétales, la déforestation etc.) a eu un impact considérable sur la présence de plantes exotiques envahissantes (dites invasives) dans la biodiversité des pays de la zone.

Cela a créé la nécessité de pouvoir répertorier ces espèces végétales envahissantes au niveau régional et d’instaurer une certaine homogénéisation dans la réglementation des plantes invasives de tous les pays de la région.

Aucune liste regroupant les plantes invasives des territoires de la Zone n’a été créée auparavant et les listes au niveau national ne sont pas toutes abouties. Pour pallier la méconnaissance des pays sur l’existence de ces plantes invasives et les aider à contrôler leur développement, des études et des missions scientifiques sur le terrain ont été menées. Les chercheurs du CIRAD, pour le projet EpiBio-OI, se sont associés aux chercheurs de l’IUCN, pour les projets Inva ‘ZÎles et COI-Biodiversité,dans le cadre du Plan Opérationnel de Lutte contre les espèces Invasives ( POLI).

Ils ont établi une liste répertoriant 410 Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) sur toute la région du Sud-Ouest de l’océan Indien. Cela a permis d’illustrer la répartition des plantes envahissantes dans chaque territoire de la zone : plante absente du territoire, présente mais non envahissante, ou invasive.

Certaines plantes présentes et/ou invasives dans certains territoires ne le sont pas forcément dans les autres territoires de la région. Par exemple, si la plante envahissante Strobilanthes Hamiltoniana est présente et invasive à La Réunion et à Maurice mais absente à Madagascar, tout l’enjeu est, justement, de ne pas l’introduire à Madagascar. L’intérêt de cette liste est d’avoir une vision globale et de mettre en place des actions communes de coopération régionale afin de protéger les pays des plantes envahissantes.

En 2017, a eu lieu un atelier sur la «  Biosécurité relative aux plantes exotiques envahissantes terrestres ». Il a permis de définir une liste régionale des espèces exotiques envahissantes (EEE) prioritaires et a conclu à l’importance d’une coordination régionale. Afin de tendre vers cette coordination régionale, des mesures ont été prises. Une mise en réseau des experts de la zone à travers une plateforme coopérative de veille et d’alerte a été mise en place. Créé en 2012, le réseau WIONIS (Western Indian Ocean Network onInvasive Species) assure actuellement la gestion et la prévention des invasions. Une charte de bonne conduite, rappelant notamment les modalités d’importation et d’exportation des plantes envahissantes ou à risque d’invasion, a également été élaborée lors de cet atelier.

Ces différents outils d’information, de prévention et de lutte contre les espèces invasives sont capitaux pour la protection et la conservation de la biodiversité de la région du Sud-Ouest de l’océan Indien, mais l’enjeu, ici, est également mondial.

Pour télécharger la liste des 410 Espèces Exotiques Envahissantes, cliquez sur ce lien :

Pour télécharger le rapport de la phase 1 du projet EpiBio lié à la liste des 410 Espèces Exotiques Envahissantes, cliquez sur ce lien :

See all articles