27e conseil des Ministres de la COI
Espace professionnel

Professionnels de l'agriculture, gestionnaires d'espaces verts
ou naturels, informez-vous et échangez sur cet espace !

Comment préserver et économiser l'eau ?

Rédigé par Audrey Valery Modifié le

Partager :
  • Eau

Bonnes pratiques pour éviter les pollutions d'eau de captage

 

RISQUE : ÉROSION
Terre nue lessivée des excès d’engrais et de pesticides  Installer des bandes enherbéees et des haies au bord des cours d’eau
Terre nue perte de la terre fertile dans la ravine   Ne pas défricher les flancs de ravines: servitude forestière de 10m
RISQUE : EXCÈS DE FERTILISANTS
Excès azotés dans fruits et légumes  Adapter apports de fertilisants en fonction besoins cultures et composition du sol
Lessivage des excès, accumulation dans les captages Intercepter écoulements par des rigoles et des haies
Stockage de fumier sur le sol Stocker le fumier sur des plate-formes bétonnées et couvertes
RISQUE : UTILISATION ABUSIVE DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES
Baisse d’efficacité du traitement Reconnaître les maladies et les ravageurs pour utiliser des méthodes de lutte adaptées et ciblées
Risque contamination fruits et légumes  Traiter tôt matin ou fin de journée, absence vent et pluie
Produits toxiques dans les captages Stocker correctement emballages vides bien rincés (attente d’une collecte spécifique-EVPP)
  Respecter précautions d’emploi des produits : doses, zones non traitées

 

Source : Bonnes pratiques agricoles et protection des captages - Comment préserver la qualité de l'eau tout en valorisant vos exploitations

Préconisations à destination des agriculteurs irrigants, en période de sécheresse

Pour les agriculteurs équipés en aspersion :

  • Privilégier un arrosage de nuit (moins d'évaporation et moins de vent)
  • Ne pas irriguer si le vent est important
  • Privilégier des fréquences d'arrosage espacées pour réduire les pertes par évaporation (eau stagnant sur le feuillage à chaque irrigation)
  • Adapter les apports à la capacité de stockage du réservoir-sol

Pour tout type d'équipement d'irrigation :

  • S'équiper de vannes volumétriques ou autres programmateurs d'irrigation pour une maîtrise des apports
  • Vérifier l'état du réseau, changer les pièces défectueuses et réparer les éventuelles fuites avant de reprendre l'irrigation
  • Ajuster les apports en fonction de l'état végétatif. (se rapprocher des services de conseils en irrigation)

D'une manière générale :

1-pour les maraîchers :

  • Prévoir des moyens de stockage d'eau et des dispositifs de remplissage adaptés pour les canniers:
  • Réduire voire arrêter l'irrigation des parcelles qui vont être prochainement récoltées

2-pour les éleveurs (prairie de fauches, cultures fourragères)

  • Bien évaluer les risques liés à l'instauration de tours d'eau et reporter le cas échéant la mise en place de nouvelles prairies
  • Pour les prairies en place, essayer de maintenir un minimum de couverture du sol par l'herbe cultivée et dans l'attente d'un retour à la normale
  • Stopper les apports de fumures
  • Veiller à faire au moins un arrosage par semaine (plus si les tours d'eau le permettent et plutôt la nuit)

En tout temps et particulièrement en cette période sèche :

  • Maîtriser l' enherbement pour que l'eau ne soit utilisée que par la culture produite
  • Maintenir un paillage végétal afin de favoriser

Source : Vigilance en période intercyclonique sèche - DAAF Réunion

Liste complète des articles